search

Accueil > Projets > Les projets > Archives > Actions autour de la lecture > Magazine Littéraire > Magazine littéraire n°2 Mai-juin 2005 > Nos textes > Elsa

Elsa

jeudi 28 avril 2005

Elsa est une jeune fille qui est mal dans sa peau, surtout depuis que ses parents ont dĂ©cidĂ© de divorcer. Ses notes d’allemand baissent et quand elle veut en parler Ă un de ses parents, ils lui rĂ©pondent toujours qu’ils n’ont pas le temps et qu’ils verront plus tard. Hier c’Ă©tait vraiment la catastrophe pour Elsa car elle a dĂ©couvert que le garçon de ses rĂŞves sortait avec Charlotte : elles ne s’aiment pas du tout et ne loupent pas une occasion de se faire des remarques cinglantes. Elle en a parlĂ© avec sa meilleure amie ElĂ©onore mais celle ci avait la tĂŞte dans les nuages car contrairement Ă Elsa elle sortait avec le garçon de ses rĂŞves depuis ce matin et il n’y avait pas plus heureuse qu’elle. En rentrant elle appris que son père dĂ©mĂ©nageait dans quatre jours et puisque les grandes vacances commençaient dans trois semaines, elle irait chez son père tout le mois de Juillet. Ses parents lui en avait parlĂ© gentiment et gaiement car ils croiaient que ce voyage dans le Var lui plairait mais ils s’Ă©taient trompĂ©s : Elsa courut s’enfermer dans sa chambre. Elle rumina de sombres pensĂ©es : si ses parents n’avaient pas divorcĂ© elle aurait pu leur parler de ses problèmes et de plus elle n’aurait pas loupĂ© la plus grande fĂŞte de l’Ă©tĂ© chez Manon. Elle finit par s’endormir et ne se reveilla que le lendemain Ă six heures.

Elle arriva en pleurs au lycĂ©e. Lorsqu’ElĂ©onore la vit elle s’approcha vivement d’elle et la serra dans ses bras en lui demandant ce qu’elle avait. Elsa lui confia tout et ElĂ©onore rĂ©ussit mĂŞme Ă lui faire voir le bon cĂ´tĂ© des choses, elle reviendra bronzĂ© et pourra rivaliser devant les plus belles filles du lycĂ©e et elle dĂ©couvrira un beau coin. De plus, elle pourait peut ĂŞtre rencontrer un garçon qui lui plairait. Elsa rentra chez elle de bonne humeur.

Les jours suivants se passèrent plutĂ´t bien sauf quand son père partit, elle pleura toute la journĂ©e. La veille des vacances elle s’absorba dans ses prĂ©paratifs et ne vit pas arriver le garçon qui courait. Ils se bousculèrent et le garçon ne s’arrĂŞta pas et lui lanca seulement un pardon. Elle enragea jusqu’Ă ce que ElĂ©onore la rejoignit et lui appris qu’il y aurait sans doute un nouveau Ă la rentrĂ©e. Mais Elsa lui avait dĂ©jĂ coupĂ© la parole pour lui demander son aide pour prĂ©parer sa valise. La cloche retentit pour annoncer les vacances lorsque les filles ont finis de faire la liste des affaires que doit prendre Elsa.

Le lendemain matin Elsa se leva tĂ´t car elle devait prendre le train Ă 10 heures. Après que sa mère lui ait fait les dernières recommendations, Elsa monta dans le train et s’installa dans le compartiment oĂą il y avait le moins de monde : c’est Ă dire une dame d’un certain âge. Le voyage dura 3 heures et elle en profita pour Ă©couter son CD prĂ©fĂ©rĂ©. A peine descendue du train elle aperçue son père qui la cherchait des yeux. Une fois qu’elle eut rĂ©ussi Ă se frayer un passage dans la foule, elle se jeta dans les bras de son père. Ils discutèrent de tout et de rien durant le trajet jusqu’Ă la nouvelle maison de Chris (le père d’Elsa). Ils discutèrent entre autre de ce que Elsa aimerait manger pendant ses vacances. Mais après le dernier tournant elle ne dit plus un mot tellement elle Ă©tait stupĂ©faite par sa nouvelle maison. Elle Ă©tait encore plus belle que dans ses rĂŞves. Une terasse se trouvait Ă l’Ă©tage au dessus de la cuisine et une autre beaucoup plus petite longeait les portes fenĂŞtres du haut. Quand elle rentra dans le jardin, elle entendit un bruit d’eau et chercha d’oĂą il venait : un ruisseau traversait le jardin. Elle sauta au coup de son père et lui dit combien la maison Ă©tait belle. Son père lui rĂ©pondit que ce n’Ă©tait pas tout. Dès qu’elle ouvrit la porte de sa chambre elle pleura de joie : elle avait dĂ©couvert une chatte tricolore sur son lit et quand elle avait regarder sur sa droite, elle avait dĂ©couvert une mezzanine. Après avoir sĂ©chait ses larmes elle monta sur la mezzanine avec son père et lĂ elle n’en crut vraiment pas mais alors vraiment pas ses yeux, elle avait devant elle deux Ă©normes fauteuils très confortable mais le mieux, c’Ă©tait la blibliothèque qui recouvrait tout un pend de mur. Elle Ă©tait remplie de livres anciens et d’autres qu’elle adorait. Elsa avait une passion pour la lecture, sa grand mère lui avait fait dĂ©couvrir le monde merveilleux des livres dès qu’elle avait su lire. Elle remercia encore son père. Le lendemain elle se leva tĂ´t et passa la journĂ©e avec son père, ils firent entre autres une ballade qui longeait le ruisseau.

Ce ne fut que deux jours plus tard qu’elle rencontra RaphaĂ« l : elle se promenenait le long du ruisseau en vĂ©lo et son pneu creva. Elle s’enerva et c’est alors qu’elle entendit une voix lui dire : "t’Ă©nerve pas pour ci peu, si tu veux je peux t’aider" Elsa perdit aussitĂ´t sa mine renforgnĂ© et lui rĂ©ppondit : "Merci c’est gentil" Après avoir regarder l’Ă©tat du pneu de vĂ©lo d’Elsa il lui appris que la crevaison Ă©tait trop importante et qu’il faudrait le changĂ©. Elsa soupira et se maudit d’avoir pris son vĂ©lo alors qu’elle aurait pu faire une ballade Ă pied. Mais elle fut tirĂ© de ses pensĂ©es par RaphaĂ« l qui lui proposa gentiment de la raccompagner chez elle. Elle lui dit que ca la dĂ©ranger car il Ă©tait sĂ »rement venu pour faire autre chose, il rĂ©pondit que cela ne le dĂ©rangait pas et que de toute façon il s’ennuyait. Une fois arrivait chez elle, elle lui proposa un verre de limonade bien fraĂ®che qu’il accepta. Ensuite elle lui montra sa bibliothèque et elle apprit que lui aussi adirĂ© la lecture. Ils passèrent le reste de l’après midi Ă parler de livres. Quand Chris rentra Elsa lui parla de RaphaĂ« l et il fut heureux pour sa fille. Il lui appris que le lendemain soir il y aurait les voisins et leurs amis.

Le lendemain soir Elsa fut surprise de voir entrer RaphaĂ« l avec quatres autres personnes qu’elle ne connaissait pas. Son père lui prĂ©senta leurs voisins et ceux ci leurs prĂ©sentèrent le couple d’ami qui Ă©tait dans leur maison de campagne et qui avait emenĂ© leur neveux avec eux. Ils allèrent pour prĂ©senter Elsa Ă RaphaĂ« l quand ceux ci intervinrent d’une seule et mĂŞme voix pour dire qu’ils se connaissaient dĂ©jĂ . Ils passèrent une partie de la soirĂ©e dehors avec quelques livres. Après le dessert alors qu’ils allaient partir retrouver leurs livres, Chris leur proposa de faire une ballade ensemble le lendemain. Elsa et RaphaĂ« l acceptèrent avec joie. Chris leur dit que si ils voulaient ils pouraient mĂŞme faire une ballade de deux jours avec une petite tente Ă la condition qu’ils suivent un itinĂ©raire que’il le leur fournirait et qu’ils prenent leur portables avec eux. Les deux adolescents laissèrent Ă©chapper une exclamation de joie et remercièrent leur parents. Les cinq adultes avaient dĂ©jĂ tout prĂ©parĂ©, il ne rester qu’Ă partir car il faudrait se lever tĂ´t le lendemain.

Elsa et RaphaĂ« l partirent après avoir reçu les dernières recommendations de leurs parents. Pendant toute la matinĂ©e ils ne parlèrent que de livres et ne posèrent aucunes questions sur la vie de l’autre. Ils s’arrètèrent pour manger près d’un petit ruisseau et repartirent ensuite tout en continuant leur discussion très animĂ©e sur leur auteur prĂ©fĂ©rĂ©. Ils arrivèrent en fin d’après midi Ă l’endroit oĂą ils devaient dormir et en profitèrent pour se baigner après avoir appeler leurs parents pour les rassurer. Ils avaient remarquĂ©s des rochers très coupant et les Ă©vitèrent. Lorsqu’ils commenca Ă faire froid ils sortirent de l’eau et se rĂ©chauffèrent mutuellement en se frotant fort avec le serviette : ca a fini en bataille de serviette et non d’oreillers.Le soir ils mangèrent avec apĂ©tit. Après avoir tout ranger ils rentrèrent Ă l’intĂ©rieur de la tente puis dans leurs sacs de couchage. Seulement voilĂ , ils ont beau essayer de trouver le sommeil, ils n’arrivent pas Ă s’endormir. Ils dĂ©cidèrent alors de discuter et entamèrent une discussion sur les livres fantastiques avec leurs leurs histoires effrayants. Mais ils n’avaient pas pensĂ© que cela leur ferait peur. En effet lorsqu’ils furent fatiguer et qu’ils arrĂ©tèrent de discuter le moindre petit bruit les eefrayĂ©s. Elsa s’aggripa par instinct au bras de RaphaĂ« l. Ils commencaient Ă s’endormir lorsqu’un hululement sinistre les fit sursauter tous deux. Elsa demanda alors Ă RaphaĂ« l si elles pouvaient pas se serrer contre lui pour avoir moins peur. Mais les deux sacs de couchage n’Ă©taient pas pratique alors ils dĂ©cidèretn de n’en faire qu’un. Elsa se retrouva donc dans les bras de RaphaĂ« l : ils s’endormirent quasiment instentanĂ©ment.
Ils furetn rĂ©veiller le lendemain Ă huit heures par la montre de RaphaĂ« l. Ils se levèrent et dĂ©jeunèrent mais ils Ă©taient toujours aussi endormi. Elsa proposa de se baigner pour se reveiller, RaphaĂ« l accepta avec joie en rĂ©pondant : "le dernier Ă l’eau range tout".


P.S le soir arrivĂ© Ă l’endroit oĂą ils devaient dormir ils se baignèrent dans le lac juste Ă cĂ´tĂ© ils avaient remarquĂ© un truc bizare et y avaient fait attention.Ils dorment après un long diner tout en discutant peut ĂŞtre quand ils dorment après ils se retrouvent coller l’un Ă l’autre..., ils se lèvent se baignent mais raphaĂ« l ne fait pas attention et se blaissent malheuresement ils n’ont pas Ă©teint leur portable pendant la nuit et leur batterie est usĂ©e.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.